PRISES DE POSITION OFFICIELLES

Prise de position du Rectorat de l'Université de Genève

Le Rectorat de l'Université prend position contre l'initiative dite "pour la protection de la vie et de l'environnement contre les manipulations génétiques" et invite à la rejeter parce que, ne comportant que des interdictions dont les conséquences seraient graves à divers titres, elle lui paraît inacceptable. En effet, les mesures proposées par l'initiative vont bien au-delà de ce qu'exige un système de régulation juridique et éthique, tel que le propose, d'ailleurs, le Conseil fédéral, pour réprimer les dérives et les abus.

Rejeter l'initiative, c'est laisser entières les chances à nos concitoyens, atteints de maladies génétiques, telles que le cancer, l'hémophilie ou la mucoviscidose, d'être soulagés, voire éventuellement guéris, grâce à la recherche biologique et médicale, capable d'inventer et de développer de nouvelles thérapies vaccinales et de nouveaux médicaments.

Rejeter l'initiative, c'est garantir à la jeunesse, qui se destine à la biologie et à la médecine, la possibilité d'être formée à l'université dans les meilleures conditions possibles et de pouvoir continuer à acquérir les connaissances indispensables à ces disciplines dans notre pays.

Rejeter l'initiative, c'est, enfin, permettre la création d'emplois de haute valeur sociale et économique que nos étudiants pourront assumer avec compétence et au bénéfice de la communauté toute entière dès la fin de leurs études.