PRISES DE POSITION OFFICIELLES

Les médecins valaisans recommandent au souverain de rejeter l'initiative sur le génie génétique.

L'inquiétude générée par le génie génétique paraît légitime. Le problème est complexe, même pour des scientifiques. Les partisans de l'initiative ont agité des menaces touchant plus au domaine émotionnel que scientifique. L'effet positif de l'initiative a été de mettre le débat éthique au centre de la discussion. Mais une interdiction ne permet pas de supprimer le danger, bien au contraire.
La justice et l'équité sont des notions juridiques, la nature n'en tient pas compte, et ainsi, une partie de la population est atteinte d'une maladie d'origine génétique. Priver la recherche suisse des outils nécessaires au dépistage, à la réalisation de modèles de maladie (animaux transgéniques) permettant de comprendre, de trouver et de tester des traitements à ces maladies est un magnifique autogoal. Demander à des chercheurs de connaître à l'avance le résultat de leur recherche, équivaut à obliger les joueurs à ne jouer que les numéros gagnants de la loterie à numéro! Notre pays est un pionnier dans la recherche génétique et il paraît déraisonnable d'interdire chez nous ce qui va de toute façon se faire ailleurs.
Lors de son assemblée générale, la Société médicale du Valais, dans sa majorité, a recommandé de rejeter l'initiative contre le génie génétique. Ne privons pas la médecine d'outils indispensables pour le futur!

Dr Marc-Henri Gauchat
Président de la Société médicale du Valais