Rude votation en vue... 

Rude, la campagne qui s'ouvre contre l'initiative antimodifications génétiques! En Suisse alémanique surtout, la bataille s'annonce phénoménale. Comme dans les autres nations germanophones, Allemagne et Autriche en tête, le dossier réveille d'ancestrales terreurs. Du coup, on est heureux d'apprendre que Ruth Dreifuss et Jean-Pascal Delamuraz, les deux conseillers fédéraux romands en charge du dossier, ne seront pas abandonnés à leur sort. Car tous deux, à l'est de la Sarine, auront bigrement besoin de leurs quatre collègues alémaniques pour empocher la partie.

Autre péril : une information sereine sur les modifications génétiques - comme sur la biotechnologie - éprouve une peine folle à descendre en Suisse profonde. C'est le règne des malentendus, des confusions et des quiproquos. Mal informés, pas mal de gens s'imaginent encore que l'intégrité physique des êtres humains est en péril, alors qu'il n'est ici question que d'animaux et de plantes. C'est la panique.

Mais Gouvernement et Parlement, en lançant une nouvelle série de réformes pour conjurer les dérapages, font bien. Cette commission d'éthique est d'excellente inspiration. On en dira autant de la transparence des décisions, de la protection des animaux, de tout le reste. S'il faut que des plantes ou des bêtes trafiquées concourent à une meilleure alimentation et à une meilleure médecine des hommes, que cela soit dans l'honneur.

Commentaire de Georges Plomb, La Liberté, 17 décembre 1997