Cosmétique

Du grec: art de décorer. De tout temps, l'être humain a ressenti le besoin de soigner son corps et de l'embellir. Les soins sont par ailleurs étroitement liés à l'hygiène corporelle. C'est pourquoi de nombreux produits "cosmétiques" sont actuellement indissociables de l'hygiène quotidienne. Exemple: les soins du nourrisson, les gels et les lotions contre l'acné juvénile qui nettoient la peau, les déodorants d'un usage quasi général, les savons et les lotions corporelles adaptés à tout type de peau. Toutefois, l'industrie cosmétique ne peut rien contre le vieillissement de la peau. Elle peut tout au plus le ralentir, et fait pour cela depuis longtemps appel à des adjuvants extraits de végétaux et d'animaux. L'une de ces substances, l'acide hyaluronique, une protéines capable d'emmagasiner de l'eau, est extraite de crêtes de coq. Des milliers de coqs ont ainsi été sacrifiés pour la fabrication de crèmes et de lotions hydratantes et anti-vieillissement. L'emploi d'animaux pour des usages cosmétiques a de quoi choquer. Grâce aux techniques du génie génétique, des bactéries répondant au nom pompeux de Streptococcus zooepidermicus se chargent maintenant de la production de l'acide hyaluronique.
Mais l'acide hyaluronique revêt plus d'importance encore en chirurgie ophtalmique, et plus précisément pour les opérations de la cataracte.